La formation des élèves conservateurs territoriaux du patrimoine

Son concours réussi, le lauréat intègre l’INET.
Place à 18 mois de formation d’excellence pour accéder à des fonctions à responsabilité, garantir l’intérêt général et mener des missions d’envergure sur les territoires.

Deux écoles s’associent

Les métiers de conservateurs impliquent une double expertise : scientifique et technique et managériale.
La formation intègre ces deux dimensions, en ajoutant à l’expertise de l’INET celle de l’institut national du patrimoine (INP) sur les questions scientifiques et techniques.
A chaque école, son expertise.

Pour l’INET :

  • la connaissance de l’environnement et du fonctionnement des collectivités territoriales,
  • la conduite des politiques publiques,
  • la culture et le territoire,
  • le management d’équipe,
  • la conduite de projets.

 

Pour l’INP :

  • le droit et l’économie du patrimoine,
  • la gestion publique du patrimoine, des ressources humaines et du management,
  • la conservation / restauration,
  • la construction et l’aménagement des bâtiments patrimoniaux,
  • le patrimoine et la diffusion culturelle,
  • les technologies numériques.

Une formation d’excellence

Des intervenants aux profils variés assurent la formation : cadres supérieurs de collectivités, consultants, élus locaux ou nationaux, enseignants chercheurs et experts.

Entre apports théoriques et missions de terrain

Le principe d’alternance entre apports théoriques et missions en collectivités territoriales constitue un des fondements et une des forces de cette formation. La progression pédagogique alterne des apports conceptuels et méthodologiques avec des périodes de stages en collectivités.

Cinq spécialités

Les élèves conservateurs territoriaux du patrimoine s’orientent après concours dans une des cinq spécialités :

  • archéologie,
  • archives,
  • inventaires,
  • musées,
  • patrimoine scientifique, technique et naturel.

La dimension recherche

La dimension recherche a également sa place dans cette formation et se concrétise par la production d’un mémoire en lien avec l’exercice du métier.

À chaque élève, sa formation

Avec l’équipe pédagogique, l’élève définit son projet professionnel et co-construit son parcours de formation à travers :

  • le choix parmi des formations spécialisées,
  • le choix du lieu de certains stages,
  • des entretiens individuels avec les responsables de promotion,
  • un accompagnement à la recherche d’emploi et aux techniques d’entretien de recrutement.

Une formation rémunérée

Les conservateurs territoriaux de bibliothèques sont recrutés après concours (interne ou externe). Les lauréats sont nommés « élèves » par le président du Centre national de la fonction publique territoriale pour la période de leur formation initiale d’une durée de dix-huit mois : ils sont alors rémunérés par le CNFPT.

A voir aussi

Les stages d'élève conservateur du patrimoine

Le but de l’INET et de l'INP est de préparer au mieux les élèves conservateurs territoriaux du patrimoine à la réalité du monde du travail pour le...

Proposer un emploi à un élève conservateur territorial du patrimoine

Expertise en gestion du patrimoine, en management d’équipes, vision transversale des politiques publiques : spécialiste de haut niveau dans son...